Etape 7 - Sombernon-Reclesne

Publié le par hexafoufou

7 sections pour cette 7ème étape.
La trace de la première section est accessible ici.
Pour passer aux suivantes, utilisez le bouton... "suivant".
 
Section
Jusqu'à
A pied
A vélo
Distance (km)
7.1
Clomot
CH
-
26.10
7.2
Allerey
MH
NH
5.01       
7.3
Manlay        
NH
MH
10.87       
7.4
Maine        
CH
-        
9.9
7.5
-        
EH et NH
-
0.42        
7.6
Les Pelletiers
HH
NH   
1.01       
7.7
Reclesne
NH
HH
6.23
 
Départ : 5h50 -  Arrivée : 12h30
 
 
59.54
 
Papa s'est levé tôt pour commencer à courir avant six heures. Il faisait déjà chaud cependant, ce qui ne l'a pas empêché d'apprécier ces vingt-six premiers kilomètres, parcourus sur une route peu fréquentée et majoritairement en descente. Pendant ce temps je prenais mon petit déjeuner à bord du camping car. Maman et moi avons encouragé les loulous à se lever rapidement afin que papa n'ait pas à nous attendre. Ils ont grignoté quelques gâteaux Belvita juste avant que nous ne quittions les lieux. Papa a pris les commandes du camping-car à Clomot malgré les protestations d'Elias qui s'est exclamé d'entrée de jeu que ça "sentait le putois". C'est moi qui ai commencé à courir cette fois. Démarrage difficile, pour ne pas changer. Pour compenser il ne faisait pas encore trop chaud. Maman m'a fait remarquer que nous étions dans un paysage de boccage. Je me suis immédiatement souvenue de mes cours de géographie de primaire (ou était-ce de cinquième ?), ce qui m'a surpris, étant donné qu'ils m'ennuyaient à mourir (et le font toujours d'ailleurs). Mon relais s'est achevé à la sortie d'Allerey, où maman a pris le sien. Il faisait assez chaud; pas autant qu'il y a deux jours cependant. Les paysages étaient très sympathiques à admirer, ce qui aide toujours lorsqu'on fournit un effort. Nous avons retrouvé le reste de la troupe à Manlay, à l'ombre d'un noyer dont Elias s'est emparé d'un des fruits bien vert. Nous avons dû nous dépêcher de pique-niquer, papa ne courant que 10 kilomètres. Nous avons donc mangé des œufs durs, tomates cerise et tartines de saumon ou de fromage en vitesse, ce qui n'est jamais très agréable. Notre coureur, quant à lui, a apprécié la première moitié de son parcours mais nettement moins la seconde, faite sur une grosse route et durant laquelle il commençait à faire trop chaud. C'est un Elias mal luné qui a pris la relève pour 420 mètres, en marchant. Hannah a montré plus de bonne volonté en courant un kilomètre. Loin de s'intéresser aux paysages, elle regarde ses pieds. Etrange façon de courir qui lui a tout de même permis d'admirer une chenille verte-jaune-écrasée-dégoûtante-gluante. Après cette découverte dont, je le sens, elle va nous parler durant les cinq prochains jours, une libellule l'a "attaqué au visage" suivis d'un insecte non identifié qualifié par ma sœur de "dangereux" et "masqué". Ne cherchez pas à comprendre, c'est sans doute une insolation… Le tour de maman étant venu, elle a couru les six derniers kilomètres de cette étape sous une grosse chaleur. Si j'en crois Hannah notre coureuse aurait "cuit-bouilli" sans cesser de monter dans un joli décor. Ma sœur a découvert le premier plateau, s'extasiant qu'elle allait monter le Mont Blanc avant de déclarer qu'elle n'en pouvait plus. Papa, Elias et moi nous sommes garés à l'ombre de l'église de Reclesne. Je suis allée m'allonger, commençant à dormir debout. Au bout d'un moment papa et moi avons commencé à nous inquiéter, nos deux sportives ayant déjà une vingtaine de minutes de retard. Elias, qu'un tremblement de terre ne ferait pas tiquer, découvrait qu'il pouvait s'enfermer dans la penderie depuis l'intérieur. Maman et Hannah sont finalement arrivées à bon port, une demi heure après l'heure à laquelle elles auraient normalement du arriver. S'étant terminée à midi et demi, c'est notre plus petite journée depuis le début de ce périple. J'ai demandé à ma soeur ce qu'elles ont fait pendant tout ce temps. Sa réponse : "On a couru et fait du vélo". Bon. Après ces dernières péripéties nous avons tous embarqué pour le camping où nous avons prévu de passer la soirée. Sur le trajet maman nous a fait remarquer deux butes de terre en forme de cône. Hannah a déclaré qu'il s'agissait de pyramides, Elias d'oreilles de chat. Nous sommes arrivés à destination une petite demi heure plus tard. Personne à l'accueil. Jusqu'à dix-neuf heures. Ni jetons pour faire tourner une machine, ni code d'accès à Internet  donc. Bon. On a trouvé un emplacement pour le camping-car et on s'est débrouillé avec ce que nous avions. Maman a lavé toutes nos serviettes de toilette à la main et les a mis à sécher dehors sous un soleil dont la chaleur ne semble pas près de commencer à faiblir. Hannah, Elias et moi avons regardé la fin de "Benjamin Button". Ma sœur et moi nous sommes ensuite mises en maillot de bain et sommes allées nager dans le petit lac avoisinant les emplacements tandis qu'Elias et maman se trempaient les pieds un peu plus loin. L'eau était fraiche, nous baigner nous a fait un bien fou. J'y serais bien restée pour le restant de la soirée mais il a fallu aller se doucher, après quoi nous nous sommes rendus au restaurant où nous avons mangé un bon repas. Papa, maman et moi avons choisi une salade et Hannah et Elias une pizza, que celui-ci a tenu à finir. Papa et moi n'avons pas pu résister à un dessert, une poire belle Hélène et un Chocolat Liégeois. Nous nous préparons à quitter le camping pour rejoindre Reclesne où papa démarrera à 5 heure 30 demain matin pour éviter la canicule.
 
A suivre…
 
DSCN5956-1024DSCN5961-1024DSCN5963-1024DSCN5968-1024DSCN5970-1024DSCN5971-1024DSCN5973-1024DSCN5975-1024DSCN5976-1024

Publié dans Diagonale 1

Commenter cet article

El Monstro pas toujours gentil 22/07/2013 09:45

Bonjour les amis !

Une grosse pensée pour vous en ce lundi matin ! Les conditions climatiques rendent votre périple encore plus périlleux, tachez de rester prudents !!!
Quel bonheur de lire les CR de Marion, on a presque le sentiment d'être à vos cotés (et on voudrait bien, y être en vrai...). Allez, allez les amis. Courez, pédalez, avancez. Vous êtes les plus
courageux, vous êtes les plus forts, vous êtes ensemble et nous sommes derrière vous !
Courage.

YoYo

guillaume 22/07/2013 06:40

Bonjour a la famille henriet,

JE pense bien fort a votre courage que vous avez tous mis en accord pour faire de vos vacances en grand défi familial qui plus est sous un terrible soleil, je lirais un peu de vos journees quand
j'aurais de la dispo mais bon courage a vous tous et n'allez pas ni vous blesser ni cramer par le soleil

GUillaume arnould
THe punisher