Etape 5 - Arbigny-sous-Varennes - Selongey

Publié le par hexafoufou

7 sections pour cette 5ème étape.
La trace de la première section est accessible ici.
Pour passer aux suivantes, utilisez le bouton... "suivant".
 
Section
Jusqu'à
A pied
A vélo
Distance (km)
5.1
Heuilley-le-Grand
CH
-
24.7
5.2
sortie d'Heuilley
HH et NH
MH
1.07
5.3
Montsaugeon
NH
MH
12.79
5.4
Vaux-sous-Aubigny
MH
NH
4.12
5.5
Boussenois
CH
-
9.34
5.6
toujours Boussenois
EH et NH
-
0.42
5.7
Selongey
NH
-
6.84
 
Départ : 6h40 -  Arrivée : 14h
 
 
59.28
 
Cinquième jour, cinquième réveil, cinquième départ. C'est à 6 heures 40 que papa a pris le sien. En guise de petit déjeuner : côtes, descentes et petites routes en lacets. Portion agréable donc, et à laquelle s'est ajouté un temps frais, chute de température qui explique celle de la consommation de boisson, descendue à 4l/100km. Dommage que ce relais se soit terminé sur une note négative, soit un passage dans une ville triste et grise. Hannah, Elias et moi nous sommes réveillés plus d'une heure après. J'ai pris mon petit déjeuner et me suis habillée rapidement puis nous avons filés faire quelques courses. Les loulous ont profité de cette escale pour acheter du chocolat Milka et des Kinders (dont les qualités nutritionnelles restent à prouver) et je me suis collée devant la télévision pour quelques minutes de vol en compagnie de Leonardo Di Caprio dans le rôle de Howard Hugues. Nous avons retrouvé papa à Heuilley le Grand. J'ai enfourché mon vélo pour suivre maman et Hannah, laquelle a couru son kilomètre avant de retrouver les sièges du camping car. Le soleil a, semblerait-il, pris son jour de congé mais il n'en fait pas froid pour autant. C'est toujours les mêmes maisons, les mêmes églises, le même charme qui s'en dégage. On ne s'en lasse pas. C'est après avoir couru près de 13 kilomètres que maman s'est arrêtée, épuisée. J'ai pris le relai à l'entrée de Montsaugeon, une jolie petite ville classée site pittoresque. Je me suis accrochée à la vision de charmants petits murets de pierres pour franchir un premier raidillon (ils sont tous pour moi !). Je me suis arrêtée après avoir couru 4 kilomètres 120 à Vaux Sous Aubigny où le reste de la troupe n'a pas tardé à nous retrouver, Elias et Hannah marqués par la vue de quatre énormes bergers Allemands et gardiens d'usine qu'ils dessineront plus tard dans leurs carnets respectifs. Papa est aussitôt reparti, nous laissant pique niquer sur un banc de pierre entouré de quelques marronniers. Au menu : tartines de Saint Moret et viande des Grisons, Ficellos, tomates cerise et avocat. Nous avons retrouvé papa près de 9 kilomètres plus loin, après un relais tout aussi agréable que le premier. Elias s'est chargé des quelques 300 mètres suivants. Il s'est arrêté plus tôt que prévu, bien que bruyamment encouragé par quelques chiens, fatigué et souffrant quelque peu de la chaleur. Maman a couru les derniers kilomètres de cette étape, dont elle a apprécié les paysages vallonnés contrairement à la chaleur "qui montait du bitume". C'est notre finaliste qui nous a fait passer en Bourgogne et mérite donc quelques applaudissements ! Pendant ce temps le camping car arrivait au camping de Selongey, où nous nous installâmes à 14 heures. L'arrivée d'un journaliste du Bien Public m'a tirée d'un état comateux plutôt désagréable. Il a fallu sourire pour la photo avec un seul mot en tête : piscine. Rémi nous a fait la bonne surprise de passer nous voir pour prendre de nos nouvelles et discuter un moment avec mes parents, avant de nous quitter pour une réunion à Lyon. De l'autre côté de la rue, des enfants avaient l'air de s'adonner à un jeu étrange consistant à crier "ah ah ah ah ah aaaaaaaaaaaaaaaaaah" avec une régularité presque militaire. Maman a fait une petite lessive et nous avons ensuite réuni gel douche, maillots de bains et serviettes, laissant papa à ses tableaux. Connaissant vaguement la direction de la piscine municipale nous l'avons prise en pensant y être en quelques brèves minutes. Nous avons en réalité dû crapaüté pendant un long moment. Seule Hannah a eu le courage de courir jusqu'aux panneaux indicatifs, encore en pleine forme alors que je me trainais derrière elle, semblable à une méduse échouée. Trouver la piscine a été un soulagement. Nous avons été un peu surpris qu'elle soit aussi ouverte. On aurait presque pu croire qu'elle était libre d'accès. A peine arrivé Elias a marché sur un bourdon, qui l'a piqué. Maman a du retirer le dard planté dans son pied avant qu'ils puissent aller se baigner. Nous avons bien profité de la fraicheur de l'eau. Hannah a fait un ou deux plongeons. Elle qui dit détester ça, y arrive plutôt bien ! Je n'ai jamais su plonger et, n'ayant donc aucune raison de sortir grelotter, ai préféré aller explorer les profondeurs du bassin. Les oreilles commencent à bourdonner, 3 mètres 20 sous la surface ! Nous avons essayé un autre chemin, plus court, pour le retour. Hannah et moi avons guetté les vitrines quand nous sommes passées au centre ville, espérant voir surgir devant nous deux énormes glaces italiennes. Elias a obtenu de maman qu'elle lui achète un soda qu'il a partagé avec nous, grand seigneur qu'il est. Maman et lui ont voulu entrer dans la belle église devant laquelle nous sommes passés mais elle était malheureusement fermée. Nous sommes rentrés au camping plutôt fatiguée pour ma part, ce qui n'était évidemment pas le cas des loulous. Elias avait en effet encore la force de jouer au foot avec papa, au loup avec Hannah et celle-ci de faire multiples souplesses avant, roues et autres acrobaties. Tiens je viens justement de les voir passer en courant sous ma fenêtre ! Le reste de la troupe sera bien content d'aller se coucher, après un bon repas –chaud qui plus est !-.
 
A suivre...
 
DSCN5656-1024.jpgDSCN5670-1024.jpgDSCN5687-1024.jpgDSCN5690-1024.jpgDSCN5716-1024.jpgDSCN5723-1024.jpgDSCN5728-1024.jpgDSCN5730-1024.jpgDSCN5733-1024.jpg
DSCN5734-1024.jpgDSCN5737-1024.jpgDSCN5742-1024.jpgDSCN5745-1024.jpg

Publié dans Diagonale 1

Commenter cet article

Tatard 19/07/2013 20:13

Bonsoir,
surprise aujourd'hui en ouvrant le coin-coin local (le bien public), rubrique ´insolite' et de voir en photo la famille Henriet et pouvoir lire un article sympa sur votre aventure. Bonne
continuation.

Alain D. 19/07/2013 06:20

À Sombernon, yes ça sent bon
Le jour de r'pos sur polochon
Pour les croissants au p'tit matin
Les yeux fermés savourez bien.

Pour quelques jours j'vais faire un tour,
Je f'rai coucou à mon retour.
Gardez l'moral gardez la foi
Dans la troupe pas d'jambe de bois.

Alain D. 18/07/2013 16:58

Près de Dijon vous êt' passés
Sucettes en mains moutarde au nez,
Un peu d'repos à Selongey
C'est le moment de s'allonger.