Etape 2 - Grandfontaine-Rambervillers

Publié le par hexafoufou

7 sections pour cette 2ème étape.
La trace de la première section est accessible ici
Pour passer aux suivantes, utilisez le bouton... "suivant".
 
Section
Jusqu'à
A pied
A vélo
Distance (km)
2.1
Raon-sur-Plaine
CH
-
11.68
2.2
Vexaincourt
MH
NH
5.03
2.3
Celles-sur-Plaine
NH
MH
9.91
2.4
Base de loisirs de Pierre-Percée
HH
CH
1.08
2.5
Col de la Chipotte
CH
HH
17.20
2.6
Rambervillers
NH
MH
11.31
2.7
Rambervillers
EH-CH
-
0.51
 
  Départ : 7h40 -  Arrivée : 15h40
 
 
56.72
 
 
Je me suis réveillée aujourd’hui de bon matin aux voix de mes parents, qui déjà s’activaient en vue du départ. J’ai pris mon petit déjeuner sur les marches du camping-car, motivée à l’idée de cette nouvelle étape. Hannah et Elias se sont réveillés plus difficilement et nous avons profité une dernière fois des sanitaires du camping avant de partir. Nous avons déposé papa là où maman et Hannah avaient mis un terme à notre première étape. Papa a passé le col du Donon, forcé de changer en permanence de côté en raison des grumiers se succédant à vive allure. Cette portion du parcours l’a cependant enchantée, ce passage de col le ramenant aux sensations éprouvées lors de ses randonnées à vélo. Pendant ce temps nous nous démenions pour trouver une carte postale à envoyer à grand-maman, à laquelle nous avions promis d’écrire sept fois, soit une fois par région. C’est ainsi que nous avons déboulé en baskets (et pyjama, pour ce qui est d’Hannah, renommée «La romanichelle») dans un hôtel, sous les yeux surpris des clients tout juste réveillés. Cette mission couronnée de succès, nous avons donc pu coucher nos souvenirs sur le papier, souvenirs vite expédiés. J’ai ensuite assuré le relais, ravie de pouvoir courir avant qu’il ne fasse trop chaud. Alors qu’Elias et Hannah (toujours en pyjama !) se défoulaient sur une aire de jeux, je découvrais une nouvelle piste cyclable. J’ai été surprise que nous soyons absolument seules, maman et moi, ce qui n’était cela dit pas plus mal. Les bas côtés ont offert à nos yeux d’adorables fleurs en tout genre et plus généralement la forêt ainsi que, plus loin, la montagne. Lorsque maman a commencé à courir, me confiant le vélo, il avait déjà commencé à faire chaud. Nous avons encore fait 9 kilomètres au cours desquels nous avons subis une sévère agression. Nos petits agresseurs ne se sont à aucun moment découragés, volant autour de nous en bourdonnant. Au final nous ne nous en sommes sorties qu’avec une ou deux piqures de taon. Mis à part ce désagrément maman a également beaucoup apprécié ces quelques kilomètres, qui nous ont promenées entre les Vosges et la Meurthe-Et-Moselle. Nous avons rejoins papa et les loulous à Selle-sur-Plaine, aux abords d’un camping. Hannah a couru son kilomètre sur la piste cyclable, avec papa comme accompagnateur. Ma petite sœur a préféré ce footing à celui de la veille, couru sur route. Celui de ce matin lui a permis d’admirer les lacs bordant le sentier, ainsi que les petits lézards se faufilant sur les rochers qui les bordaient. Sa participation à l’étape une fois apportée, Hannah a pu débarrasser papa de son vélo et tous deux ont poursuivis leur route. Ils nous ont rejoints près de 10 kilomètres plus loin, suivis de deux journalistes de Vosges Matin, qui ont posé quelques questions à papa et maman et nous ont photographié devant puis dans le camping car. Après leur départ nous avons pu manger alors que papa avait déjà repris sa progression. Elias s’est concocté un sandwich que je n’aurais goûté pour rien au monde, alliant roquefort, jambon, tomate et fraise. Il n’a pas eu l’air d’en être déçu cela dit. Hannah et moi nous sommes, pour notre part, contenté de pain, comté, tomates-cerises et œufs durs. Papa a passé le col de la Chipotte où nous l’avons retrouvé. Maman a pris le relais pour un peu plus de 10 kilomètres. Je l’ai accompagné sur cette étape, que nous avons entamée par une route forestière. Nous avons pris la mauvaise direction, sans nous en rendre compte et sans bien comprendre comment, et nous sommes finalement retrouvées sur une départementale. Papa, Hannah et Elias ont du faire un détour, cette route étant barrée, cause de travaux, ce qui ne nous a pas empêché, maman et moi, de l’emprunter. Nous avons eu du mal à supporter la chaleur, surtout sur la fin de l’étape, où plus aucun arbre ne s’est présenté pour nous faire de l’ombre. Nous avons été bien contentes de retrouver la fraicheur du camping car, dont Elias s’est extirpé laborieusement pour clore l’étape en en courant les 500 derniers mètres. Nous avons ensuite fait la vidange du camping car, formalité ennuyante mais indispensable, avant de retrouver Claire, Christelle et Eléa à leur domicile. Nous nous sommes tous douchés –moment tant attendu !- puis papa et maman sont allés faire quelques courses, dont ils sont revenus accompagnés de Rémi, lequel a installé sur notre ordinateur un logiciel qui nous permettra de recadrer nos photos. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés tous les huit autour d’une table, à manger des crudités et des toasts suivis d’un poulet à la crème accompagné de pâtes. C’est après ce délicieux repas, convivial qui plus est, que nous nous apprêtons à nous coucher, plutôt fatiguée pour ma part et impatiente que nous entamions la troisième journée de notre aventure.
 
DSCN5410-1024
 
DSCN5413-1024
DSCN5416-1024
 
DSCN5421-1024
 
DSCN5422-1024
DSCN5424-1024
 
DSCN5426-1024
 
DSCN5434-1024
 
DSCN5441-1024

Publié dans Diagonale 1

Commenter cet article

Alain D. 16/07/2013 00:01

Maintenant cap sur Jésonville
Les huit gambettes bien agiles.
Piqués au vif par les vils taons
On va s'armer tels des brigands.

Rémi 15/07/2013 23:40

CR très exhaustif merci Marion ! Ravi d avoir pu partager ce dîner avec vous. Bonne route...