Assise

Publié le

De retour au jardin, mon Assise retrouvée,
La nature se réveille. Les serins, les fauvettes,
La prière du matin, le sonnet des sonnets...
Cette vie m'émerveille et Frère Loup me fait fête.
 
Ici et maintenant, ni plus loin ni plus tard,
Je navigue librement, sans attaches ni repères.
Serein sur mon séant, l'oeil fixé sur le phare.
L'envie forme un courant, la vie toujours espère.
 
Maître des océans, Poséidon dirige,
Loin des villes que le sournois fléau attige,
Des lentes foulées des Zudeubistes la procession.
 
Demain, des Vosges, où la camarde se refarde,
J'entreprendrai, vibrant de joie, la montagnarde,
J'irai, heureux, des trois Ballons faire l'ascension.

Publié dans Covidweglauf

Commenter cet article